Nous recommandons nos formations de manière indépendante. Des commissions peuvent être perçues via nos liens. Plus d’infos sur notre processus de sélections ici.

Apprendre > Informatique > DevOps > Que faut-il apprendre pour devenir DevOps ?

Que faut-il apprendre pour devenir DevOps ?

par LearnThings, VU SUR:

Le DevOps est une méthodologie visant à intégrer et automatiser le travail du développement logiciel et des opérations informatiques pour améliorer et raccourcir le cycle de vie des systèmes. Il favorise une meilleure communication et collaboration entre les équipes, et implique des changements culturels, des pratiques d’automatisation et l’adoption de l’infrastructure comme code. DevOps repose sur des principes tels que l’intégration continue, le déploiement continu, et la surveillance continue, et utilise un ensemble d’outils pour soutenir ces pratiques.

Dans quels domaines d’études se trouve le Devops ?

Le DevOps se situe à l’intersection du développement informatique, des opérations informatiques et de la qualité logicielle.

Pour mettre en œuvre les pratiques DevOps, un profil professionnel dédié est nécessaire.

Qu’est-ce qu’un ingénieur DevOps et quelles sont ses responsabilités ?

Un ingénieur DevOps est responsable de l’intégration continue, du déploiement continu et de l’automatisation de la chaîne d’outils entre les équipes de développement et les équipes opérationnelles. Ses responsabilités sont notamment la mise en place d’outils et de processus pour automatiser et superviser le cycle de vie des applications. 

La méthode DevOps adoptée nécessite des compétences spécifiques, rémunérées en conséquence.

Quel est le salaire moyen d’un professionnel DevOps ?

La rémunération d’un ingénieur DevOps varie en fonction de l’expérience, de la taille de l’entreprise et de la localisation. Un profil débutant peut percevoir environ 40 500 € annuels bruts, tandis le salaire moyen d’un ingénieur DevOps est de 90 000€ en France selon Glassdoor. Les ingénieurs DevOps seniors peuvent gagner entre 70 000 € et 110 000 € bruts annuels.

Ils utilisent tous la méthode DevOps qui repose sur plusieurs piliers essentiels.

Quelle est la méthode DevOps et comment est-elle appliquée dans le développement de logiciels ?

La méthode DevOps vise à favoriser la collaboration entre les équipes de développement et les équipes opérationnelles pour améliorer et automatiser les processus de livraison des applications. Elle s’appuie sur l’intégration continue, le déploiement continu, l’infrastructure as code et la supervision. Parmi ces piliers, l’automatisation des livraisons logicielles via l’intégration et le déploiement continus (CI/CD) que l’on vous décrit ci-dessous.

Qu’est-ce que CI/CD en DevOps et comment cela fonctionne-t-il ?

L’intégration continue (CI) et le déploiement continu (CD) permettent d’automatiser les tests et le déploiement du code pour livrer rapidement des mises à jour logicielles. Le CI build et teste automatiquement le code à chaque modification tandis que le CD déploie et livre automatiquement le code testé en production ou chez le client. La méthode DevOps s’inscrit dans la continuité des méthodes agiles.

Comment le DevOps s’intègre-t-il dans la méthodologie Agile ?

Le DevOps s’inscrit dans la continuité des méthodologies Agile et Lean. Il applique les mêmes principes d’amélioration continue, de livraison rapide de valeur ajoutée, et de collaboration étroite entre les équipes.

Plus précisément, le DevOps automatise les pratiques issues de l’Agile comme :

  • L’intégration continue – pour intégrer et tester rapidement chaque nouvelle fonctionnalité
  • Le déploiement continu – pour mettre rapidement en production chaque nouvelle fonctionnalité testée
  • La livraison continue – pour livrer de nouvelles fonctionnalités utilisables en permanence

Ainsi, le DevOps industrialise et automatise les processus de mise en production issus de l’Agile. Il complète l’Agile en se concentrant sur l’étape de livraison des applications jusqu’en production.

Qu’est-ce qu’un pipeline DevOps et comment est-il utilisé ?

Un pipeline DevOps est une suite d’étapes automatisées qui permettent de livrer rapidement des applications et mises à jour logicielles de haute qualité. Les étapes typiques sont :

  • Intégration continue : build et test automatique du code à chaque commit
  • Tests automatisés : tests unitaires, d’intégration, de performance, de sécurité
  • Analyse de code statique : pour détecter bugs, failles sécurité, bonnes pratiques
  • Déploiement continu : déploiement automatique vers les environnements de test/recette/production
  • Infrastructure as Code : gestion de l’infra sous forme de code pour la reproduire
  • Monitoring : métriques et logs pour surveiller les performances et incidents

Le pipeline permet ainsi de livrer rapidement du logiciel de qualité et sécurisé en production.

Qu’est-ce que le modèle CALMS en DevOps ?

Le modèle CALMS est un ensemble de bonnes pratiques DevOps structuré autour de 5 axes :

  • Culture : collaboration entre les équipes, responsabilisation, orientation client
  • Automatisation : des tâches manuelles de build, tests, déploiement, infra…
  • Lean : optimisation des flux de valeur et réduction des gaspillages
  • Mesure : des métriques clés comme cadence de livraison, qualité, fiabilité
  • Partage (sharing) : des outils, bonnes pratiques, retours d’expérience

Ce modèle permet de créer une organisation DevOps efficace et performante.

Le modèle CALMS définit les bonnes pratiques DevOps. Mais au-delà des outils, la transformation DevOps repose aussi sur un changement de culture.

Comment la culture DevOps influence-t-elle le développement de logiciels ?

La culture DevOps repose sur :

  • La collaboration étroite entre développeurs et opérationnels
  • La responsabilisation des équipes autonomes pluridisciplinaires
  • L’automatisation qui libère du temps pour innover
  • L’amélioration continue rapide par les retours d’expérience
  • L’orientation client et la livraison rapide de fonctionnalités

Cette culture accélère le développement logiciel en supprimant les silos organisationnels. Elle impacte toutes les étapes du cycle de vie des projets logiciels.

Quel est le cycle de vie d’un projet DevOps ?

Le cycle de vie classique d’un projet DevOps suit généralement ces étapes :

  1. Planification : définition des fonctionnalités selon la valeur métier
  2. Développement : en boucles courtes, avec intégration continue et tests automatisés
  3. Tests : tests automatisés unitaires, intégration, performance, sécurité…
  4. Déploiement : déploiement continu et automatisé sur les environnements de test, recette et production
  5. Exploitation : monitoring, alerting, auto-remédiation, mise à jour continue
  6. Supervision : mesure et analyse des métriques clés pour améliorer le processus

On peut résumer le cycle en 3 grandes étapes : Build – Test – Deploy, qui sont automatisées.

Pour accompagner la mise en œuvre de ces cycles, des outils dédiés comme Azure DevOps sont utilisés.

Qu’est-ce qu’Azure DevOps et comment est-il utilisé ?

Azure DevOps est une suite d’outils de Microsoft pour la gestion du cycle de vie des applications en implémentant les pratiques DevOps. Elle intègre un référentiel Git pour le code source, des pipelines CI/CD, des tests automatisés, la gestion des artefacts, le suivi des tâches et bugs… Elle permet aux équipes de développer, tester et déployer rapidement leurs applications sur n’importe quelle plateforme.

Azure DevOps peut s’utiliser aussi bien dans le cloud que de manière on-premise.

À quoi sert Azure DevOps Server ?

Azure DevOps Server est une Version on-premise d’Azure DevOps qui s’installe sur des serveurs Windows dans le datacenter de l’entreprise. Utile en l’absence de cloud public ou pour des applications internes sensibles ne pouvant être hébergées dans le cloud. Elle dispose de fonctionnalités équivalentes à la version SaaS cloud. Il faut savoir qu’au sein d’Azure DevOps, les pipelines occupent un rôle central dans l’automatisation des livraisons.

Qu’est-ce qu’Azure DevOps Pipeline et comment est-il utilisé ?

Azure DevOps Pipeline est un outil de CI/CD (Continuous Integration/Continuous Delivery)  qui permet l’automatisation des processus de construction, de test et de déploiement des applications. Les pipelines sont définis en utilisant YAML, facilitant la collaboration et le contrôle de version. Ce système joue un rôle clé dans l’accélération et la fiabilisation du développement logiciel en automatisant les tâches manuelles et en assurant des mises à jour logicielles rapides et fiables. 

D’une manière générale, les solutions de cloud computing comme Azure DevOps sont des facilitateurs de la transformation DevOps des entreprises.

Pourquoi le cloud est important pour le DevOps ?

Le cloud est important pour le DevOps car il offre une infrastructure évolutive et flexible, permettant aux équipes DevOps de déployer et de gérer des applications de manière efficace. Les solutions basées sur le cloud offrent une plus grande stabilité, une disponibilité accrue, et permettent un dimensionnement plus rapide, plus facile et plus efficace par rapport aux options internes. De plus, le cloud favorise la communication, la collaboration et la transparence, des éléments clés de la culture DevOps. En outre, le cloud permet des tests et des mises à l’échelle dynamiques, ce qui n’est pas aussi facile à réaliser sans le cloud.

AWS propose une multitude de ces services pour accompagner la mise en œuvre du DevOps.

Comment AWS soutient-il les pratiques DevOps ?

AWS soutient les pratiques DevOps en fournissant une gamme de services qui permettent de créer, déployer et maintenir l’infrastructure de manière programmable, descriptive et fiable. Ces services comprennent Amazon Elastic Compute Cloud (EC2), Amazon DynamoDB, Amazon ElastiCache, et AWS CloudFormation, entre autres. Ces outils offrent la rigueur, la clarté et la fiabilité nécessaires pour soutenir les principes et pratiques DevOps. En outre, AWS favorise la collaboration entre les équipes de développement et les équipes opérationnelles, ce qui est essentiel dans une approche DevOps. Ces pratiques DevOps s’appuient sur une palette d’outils complémentaires.

Quels outils sont couramment utilisés en DevOps ?

Les outils couramment utilisés en DevOps incluent des outils de gestion de code source tels que Git, des outils de conteneurisation comme Docker et Kubernetes, des outils de monitoring tels que Grafana et Prometheus, des outils d’hébergement comme AWS et GCP, et des outils d’automatisation de déploiement tels qu’Ansible. Ces outils sont essentiels pour faciliter la collaboration, l’automatisation et l’intégration continue dans les pratiques DevOps.  Parmi ces outils, Docker joue un rôle particulier grâce à la conteneurisation.

Pourquoi Docker est-il utilisé en DevOps ?

Docker est largement utilisé en DevOps pour sa capacité à simplifier le déploiement d’applications. En permettant d’isoler les applications dans des conteneurs, Docker facilite la gestion, les tests, le déploiement et la mise à l’échelle des applications. Il offre également la possibilité de créer des workflows automatisés pour la construction, la publication et la maintenance des applications. Cette technologie est devenue indispensable pour les pipelines d’intégration et de déploiement continus (CI/CD) et est largement adoptée dans l’industrie du développement logiciel. Son rôle en tant qu’outil de containerisation a contribué à accroître la collaboration entre les équipes de développement et les équipes d’exploitation informatique, ce qui en fait un élément clé de l’écosystème DevOps.

Mais Ansible est un autre outil populaire pour l’automatisation de tâches.

Pourquoi Ansible est-il utilisé en DevOps ?

Ansible est largement utilisé en DevOps pour plusieurs raisons. Tout d’abord, sa facilité de prise en main et sa simplicité d’utilisation en font un outil attrayant pour les équipes, en particulier pour les petites entreprises. De plus, Ansible est un logiciel open source qui permet de gérer finement une infrastructure informatique, les déploiements automatisés multi-environnements, les configurations système, et le déploiement d’applications, ce qui en fait un outil polyvalent pour les tâches d’automatisation. En outre, sa facilité d’intégration avec d’autres outils, sa souplesse et sa capacité à fonctionner avec des inventaires dynamiques provenant de différents fournisseurs infonuagiques en font un choix populaire pour les équipes DevOps. Enfin, l’absence d’agent et la prise en charge par Red Hat ont également contribué à sa popularité croissante. Ansible est utilisé par plus de 1700 entreprises, dont Revolut, Zalando et la NASA, ce qui témoigne de sa large adoption dans l’industrie. Tout comme Jenkins, référence historique du CI/CD.

Pourquoi Jenkins est-il utilisé en DevOps ?

Jenkins est largement utilisé en DevOps en raison de sa popularité et de sa part de marché significative dans le domaine de l’intégration continue et du déploiement continu (CI/CD). Il détient près de 71 % de la part de marché CI/CD d’après une étude de CyberArk, ce qui en fait un choix naturel pour de nombreuses équipes technologiques d’entreprise. Son adoption généralisée et sa capacité à automatiser les processus de développement et de déploiement en font un outil incontournable pour les pratiques DevOps. 

Le langage Python est également très utilisé dans cet écosystème.

Pourquoi Python est-il utilisé en DevOps ?

Python est largement utilisé en DevOps en raison de sa polyvalence et de sa facilité d’utilisation. Il est utilisé pour automatiser des tâches répétitives, la provision d’infrastructure, la gestion de la configuration, et l’automatisation des pipelines CI/CD. Selon l’enquête la plus récente menée par JetBrains, 38 % de l’utilisation de Python est rapportée pour le DevOps, l’automatisation et l’administration système. En outre, de nombreux outils populaires en DevOps tels qu’Ansible sont écrits en Python ou peuvent être contrôlés via Python. Python est également largement utilisé dans des domaines tels que l’intégration continue et le déploiement, la gestion de la configuration, l’automatisation cloud, et d’autres outils DevOps. Tout comme la plateforme GitLab, centrée sur le DevSecOps.

Pourquoi GitLab est-il utilisé en DevOps ?

GitLab est utilisé en DevOps en raison de sa nature de plateforme unique, offrant toutes les fonctionnalités d’une plateforme DevSecOps. Cela permet aux organisations de livrer des logiciels plus rapidement, tout en renforçant la sécurité et la conformité, maximisant ainsi le retour sur le développement logiciel. En outre, GitLab offre Auto DevOps, une collection de fonctionnalités préconfigurées et d’intégrations qui travaillent ensemble pour soutenir le processus de livraison de logiciels. En tant que plateforme DevOps, GitLab favorise la collaboration, la visibilité et la vélocité de développement, en unifiant l’ensemble du cycle de vie du logiciel au sein d’une seule application. 

L’outil Terraform s’intègre particulièrement bien à Azure DevOps :

Pourquoi Terraform est-il utilisé en DevOps ?

Terraform est utilisé en DevOps pour la gestion de l’infrastructure en tant que code. Il est un outil open source multi-cloud, développé par HashiCorp, qui permet de gérer des ressources externes telles que l’infrastructure de cloud public, l’infrastructure de cloud privé, les appareils réseau, les logiciels en tant que service et les plateformes en tant que service. Terraform est largement utilisé pour sa capacité à gérer des environnements parallèles, à faciliter le provisionnement des ressources cloud et à offrir une approche déclarative pour un développement plus rapide. Il est également utilisé pour sa capacité à afficher le modèle résultant de manière graphique et facile à comprendre.

Cette approche déclarative et graphique de Terraform en DevOps prépare le terrain pour Chef, qui se concentre également sur l’automatisation, mais avec une approche unique de gestion des configurations.

Pourquoi Chef est-il utilisé en DevOps ?

Chef est utilisé en DevOps pour l’automatisation de la gestion de la configuration et de l’infrastructure. Il traite l’infrastructure comme du code pour améliorer la scalabilité et les performances. Des entreprises de premier plan telles que Facebook l’utilisent en raison de sa méthode de distribution efficace, offrant vitesse, précision et résilience. Chef s’adapte à l’infrastructure, ce qui le rend efficace et populaire auprès des équipes DevOps.

L’automatisation et la gestion des configurations par Chef en DevOps sont des pierres angulaires similaires à celles utilisées par Salesforce, qui intègre DevOps pour accélérer et fiabiliser le développement logiciel.

Comment Salesforce utilise-t-il DevOps ?

Salesforce utilise le DevOps pour accélérer le développement et le déploiement de logiciels, améliorer la qualité et la fiabilité des applications, et renforcer la collaboration entre les équipes de développement et d’exploitation. Les outils DevOps de Salesforce prennent en charge le cycle de vie du développement logiciel, offrant un support pour le déploiement, la sauvegarde des données et des métadonnées, ainsi que les tests. Bien que relativement nouveau pour Salesforce, DevOps est largement reconnu comme la meilleure façon de créer et de gérer des logiciels sur d’autres plateformes, offrant des avantages bien documentés en termes de vitesse et de fiabilité.

L’adoption de DevOps par Salesforce pour améliorer le développement logiciel se reflète également dans l’utilisation de Puppet, un autre outil clé pour l’automatisation et la gestion des configurations en DevOps.

Comment Puppet est-il utilisé en DevOps ?

Puppet est utilisé en DevOps pour automatiser et centraliser le processus de gestion de la configuration. Il permet le déploiement de logiciels, la gestion des configurations de serveurs et l’orchestration d’applications sur une grande variété d’infrastructures. Puppet utilise un langage déclaratif spécifique au domaine (DSL) pour définir les attributs de configuration, et il est construit sur le concept d’infrastructure en tant que code, une pratique fondamentale de DevOps. En outre, Puppet favorise la collaboration entre les équipes de développement et d’exploitation, en adoptant des pratiques telles que le contrôle de version, l’examen par les pairs, les tests automatisés et la livraison continue, des pratiques clés de DevOps.

L’intégration continue et le déploiement continu facilités par Puppet en DevOps complètent les capacités de GitHub, qui offre des outils avancés pour la collaboration et la gestion du développement logiciel.

Comment GitHub est-il utilisé en DevOps ?

GitHub est utilisé en DevOps pour la planification du travail, la collaboration sur le développement de code, la construction et le déploiement. Il offre des fonctionnalités avancées de sécurité, d’inner sourcing, une forte communauté open source, et des capacités d’automatisation des workflows. GitHub Enterprise Server (GHES) est une option pour les entreprises qui ont besoin d’héberger leurs propres données, offrant une solution évolutive installée sur site dans une infrastructure cloud auto-hébergée. Il est également disponible pour les clients fédéraux et fortement réglementés qui stockent des données dans un centre de données Azure Government Cloud. GitHub offre des capacités de suivi des projets, de gestion des tâches, de gestion des versions, et de gestion des demandes de tirage. Il fournit également une application mobile pour iOS et Android, permettant de suivre facilement les projets, de consulter les demandes de tirage ouvertes, de laisser des commentaires, de fusionner ou de les rejeter, de parcourir les référentiels de code source et de participer aux discussions. GitHub, avec ses fonctionnalités complètes pour le développement logiciel, pave la voie pour une utilisation efficace de Salt.

Comment Salt est-il utilisé en DevOps ?

Salt, également connu sous le nom de SaltStack, est un outil de gestion de la configuration et d’orchestration utilisé en DevOps. Il tire le code des développeurs et les informations de configuration à partir d’un référentiel central tel que GitHub ou Subversion, et déploie ce contenu à distance sur les serveurs. Il automatise les tâches répétitives d’administration système et de déploiement de code, éliminant les processus manuels et réduisant les erreurs de configuration. SaltStack peut accéder et gérer différents niveaux d’un pipeline CI/CD sur Azure, des machines virtuelles et du système d’exploitation à la couche d’application. Il est conçu pour permettre aux utilisateurs de cibler explicitement et d’envoyer des commandes à plusieurs machines directement, et offre une tolérance aux pannes, une API Python, une facilité de configuration et une architecture modulaire. Salt est un outil open source, sans fonctionnalités premium payantes, et est facile à configurer.

Salt, dans son rôle d’orchestrateur et gestionnaire de configuration, s’aligne bien sur les principes de Kubernetes en DevOps, où l’automatisation et la gestion des applications conteneurisées sont essentielles

Comment Kubernetes est-il utilisé dans en DevOps ?

Kubernetes est utilisé en DevOps pour automatiser le déploiement, la mise à l’échelle et la gestion des applications conteneurisées. Il offre une infrastructure en tant que code, permettant la création d’infrastructures à la demande par les développeurs. Kubernetes assure des déploiements sans temps d’arrêt, une collaboration interfonctionnelle, une infrastructure à la demande et des déploiements zéro-downtime. Il est devenu un outil essentiel pour les équipes DevOps, offrant une automatisation complète du déploiement et de la provisionnement, éliminant le besoin de configuration manuelle et offrant une immutabilité des applications et de l’infrastructure. 

L’utilisation de Kubernetes pour gérer les applications conteneurisées en DevOps forme une base solide pour l’adoption de SonarQube, qui se concentre sur la qualité et l’inspection continue du code.

Comment Sonar est-il utilisé en DevOps ?

SonarQube est utilisé en DevOps pour l’inspection continue de la qualité du code. Il analyse le code statique et génère des rapports complets avec des détails, identifiant les problèmes tels que les défauts, les vulnérabilités, et la couverture de test insuffisante. SonarQube intègre des portes de qualité, qui sont des séries de conditions devant être remplies pour qu’un projet soit considéré comme réussi. Il est également intégré à des plateformes de développement telles qu’Azure DevOps, permettant d’importer des référentiels, d’analyser des projets avec des pipelines Azure, et de rapporter l’état des portes de qualité dans les demandes de tirage. Cette intégration permet d’améliorer la qualité du code et la sécurité dans les référentiels Azure DevOps, et de fournir des métriques de santé du code au bon moment et au bon endroit. SonarQube est également utilisé pour réduire le risque de développement logiciel, en identifiant automatiquement les problèmes dans le code et en notifiant les développeurs pour les corriger avant le déploiement en production.

L’inspection continue de la qualité du code par SonarQube complète l’utilisation de Git en DevOps, où la gestion du code source et le contrôle de version sont primordiaux pour le succès des projets.

Comment Git est-il utilisé en DevOps ?

Git est utilisé en DevOps pour la gestion de code source et le contrôle de version. Il permet aux équipes de développement de collaborer efficacement, de suivre les modifications apportées au code, et de fusionner les différentes branches de code. Git est largement adopté dans les pratiques DevOps en raison de sa flexibilité, de sa rapidité et de sa prise en charge de workflows divers. Il joue un rôle essentiel dans l’automatisation des processus de développement logiciel, en favorisant l’intégration continue et le déploiement continu. En outre, Git offre des fonctionnalités telles que le suivi des modifications, la gestion des branches, et la gestion des conflits, ce qui en fait un pilier fondamental de la gestion de code source dans les environnements DevOps. 

La gestion efficace du code source par Git en DevOps pave la voie pour l’adoption de Jira, qui aide à planifier et suivre le travail tout au long du cycle de vie de développement.

Comment Jira est-il utilisé en DevOps ?

Jira est utilisé en DevOps pour la planification et le suivi des travaux tout au long du cycle de vie de développement. Il permet aux équipes de gérer les tâches, de suivre les problèmes, et de coordonner les activités de développement et de déploiement. Jira offre des fonctionnalités de gestion de projet, de suivi des problèmes, et de gestion des versions, ce qui en fait un outil central pour la gestion des projets DevOps. Il facilite la collaboration entre les équipes de développement et d’exploitation, en offrant une visibilité complète sur l’état des travaux et des problèmes, et en permettant une coordination efficace des activités de développement et de déploiement. 

L’utilisation de Jira pour la gestion de projet en DevOps se lie étroitement au soutien de Red Hat pour les pratiques DevOps, en fournissant des outils et des solutions qui favorisent l’automatisation et la collaboration.

Comment Red Hat soutient-il les pratiques DevOps ?

Red Hat soutient les pratiques DevOps en offrant des solutions et des outils qui favorisent l’automatisation, la collaboration et l’agilité dans le développement logiciel et les opérations informatiques. L’acquisition d’Ansible, un outil d’automatisation open source, a renforcé l’engagement de Red Hat envers les pratiques DevOps. Ansible est devenu l’un des outils DevOps les plus demandés, se classant en troisième position en termes d’offres d’emploi selon StackShare. Red Hat a également amélioré le support d’Ansible, comblant ainsi un écart perçu par la communauté DevOps. En outre, Red Hat propose une plateforme complète pour DevOps, alimentée par Red Hat OpenShift et Red Hat Ansible Automation Platform, offrant ainsi un environnement plus sécurisé pour le développement et le déploiement d’applications. Ces solutions visent à favoriser une collaboration plus efficace entre les équipes de développement et d’exploitation, et à soutenir l’innovation dans le développement logiciel.

Le soutien de Red Hat aux pratiques DevOps, notamment par l’intégration d’Ansible, se répercute dans l’utilisation généralisée des conteneurs en DevOps, essentiels pour la portabilité et l’efficacité des applications.

Comment les conteneurs sont-ils utilisés en DevOps ?

Les conteneurs sont largement utilisés en DevOps pour favoriser la portabilité des applications, accélérer le déploiement et améliorer l’efficacité opérationnelle. Ils permettent d’encapsuler une application avec toutes ses dépendances, offrant ainsi un environnement cohérent et isolé. Les conteneurs sont conçus pour être légers, ce qui facilite leur déploiement et leur gestion. Ils sont également utilisés pour créer des environnements de développement reproductibles, ce qui contribue à réduire les différences entre les environnements de développement, de test et de production. Les conteneurs sont souvent gérés à l’aide d’outils d’orchestration tels que Kubernetes, qui simplifient le déploiement, la mise à l’échelle et la gestion des applications conteneurisées. 

L’utilisation des conteneurs en DevOps, essentielle pour l’efficacité opérationnelle, s’aligne bien sur l’approche de Prometheus, qui met l’accent sur la surveillance et l’alerte basées sur les données en DevOps.

Comment Prometheus est-il utilisé en DevOps ?

Prometheus est utilisé en DevOps comme un système de surveillance et d’alerte open source basé sur un modèle de données de séries chronologiques. Il collecte des données et des métriques à partir de différents services et les stocke selon un identifiant unique, le nom de la métrique, et un horodatage. Il opère en tant que nœuds de serveur autonomes, éliminant le besoin de stockage distribué, et offre des fonctionnalités telles que la découverte de cibles, la collecte de données, le stockage de données, la visualisation et l’interface utilisateur web. Prometheus est conçu pour surveiller les systèmes et les applications dans un environnement distribué, et offre des capacités d’alerte basées sur les métriques collectées. Il est largement adopté dans les environnements DevOps pour sa capacité à collecter, stocker et interroger efficacement les métriques, et à fournir des ensembles de données facilement manipulables pour la visualisation.

L’utilisation de Prometheus en DevOps pour la surveillance et les alertes pave la voie aux divers rôles et responsabilités dans le métier DevOps, où la surveillance continue et l’automatisation sont cruciales.

Quels sont les différents rôles et responsabilités dans le métier DevOps ?

Les rôles et responsabilités dans le métier DevOps comprennent plusieurs fonctions clés, telles que :

1. Ingénieur DevOps:

   – Collaborer avec les équipes de développement et d’exploitation.

   – Surveiller et maintenir l’intégrité et la stabilité des processus DevOps.

   – Automatiser les processus et fournir en permanence des systèmes de haute qualité.

2. DevOps :

   – Mettre en place l’ensemble des processus, outils et automatisations pour fluidifier la création d’un site ou d’un logiciel entre le moment de son développement et son utilisation.

   – Réduire au maximum les interventions humaines dans le processus de développement d’une application afin d’en accélérer la livraison.

3. Consultant DevOps :

   – Faire évoluer les processus traditionnels de développement de logiciels et optimiser les produits.

   – Assurer le lien entre les équipes chargées du développement informatique et celles qui gèrent et assurent la stabilité des applications.

Ces rôles impliquent des responsabilités telles que l’automatisation des processus, la surveillance continue, la collaboration interfonctionnelle, et la fourniture de systèmes de haute qualité.

La diversité des rôles en DevOps, axée sur l’automatisation et la surveillance, reflète les opportunités croissantes pour les freelances dans ce domaine, où l’expertise indépendante est de plus en plus demandée.

Quelles sont les opportunités pour un freelance en DevOps ?

Les opportunités pour un freelance en DevOps sont en constante croissance, avec une demande croissante pour des experts indépendants capables de mettre en place des processus DevOps, d’automatiser les déploiements, et d’assurer la surveillance et la gestion des infrastructures. Les plateformes de freelance telles que Upwork offrent de nombreuses opportunités pour les ingénieurs DevOps, avec des milliers de postes disponibles et des taux horaires compétitifs. Les entreprises cherchent à combler le manque de compétences internes en recrutant des freelances pour des missions ponctuelles ou à long terme. Les responsabilités d’un freelance en DevOps peuvent inclure la mise en place de l’automatisation des déploiements, la surveillance continue, et la fourniture de systèmes de haute qualité, en collaboration avec les équipes internes des clients.

La demande croissante pour les freelances en DevOps s’accompagne d’une réflexion sur la rémunération, comme le montre le salaire d’un junior DevOps, un aspect important pour les professionnels débutants dans ce domaine.

Quel est le salaire d’un junior DevOps ?

Le salaire moyen d’un ingénieur DevOps junior en France est d’environ 3 333 euros par mois d’après Talent.

En considérant le salaire d’un junior en DevOps, il est également pertinent de se pencher sur les opportunités d’alternance en DevOps, qui offrent une voie d’entrée pratique pour les jeunes professionnels.

Quelles sont les opportunités d’alternance en DevOps ?

En France, les opportunités d’alternance en DevOps sont nombreuses, avec un grand nombre d’offres disponibles. Par exemple, sur le site Indeed, il y a 137 offres d’alternance DevOps à Pari à l’heure où j’écris. De plus, des plateformes de formation proposent des programmes d’ingénieur DevOps en alternance, offrant ainsi des opportunités de formation pratique en entreprise. Des sites d’emploi tels que Jooble répertorient également de nombreuses offres d’alternance dans le domaine du DevOps, offrant ainsi un large éventail d’opportunités pour les étudiants et les jeunes professionnels.

Les opportunités d’alternance en DevOps, permettant une immersion pratique, sont complémentaires au rôle d’un consultant DevOps, qui nécessite une compréhension approfondie des processus de développement et d’exploitation.

Quel est le rôle d’un consultant DevOps ?

Le rôle d’un consultant DevOps consiste à faire évoluer les processus traditionnels de développement logiciel et à optimiser les produits. Il agit en tant que lien entre les équipes chargées du développement informatique et celles qui gèrent et assurent la stabilité des applications. Ses responsabilités incluent l’optimisation du cycle de vie logiciel, la mise en place de l’automatisation, la réduction des risques et l’amélioration de la stabilité du système.

Le rôle de consultant en DevOps, centré sur l’optimisation des processus, se connecte étroitement au rôle d’un développeur DevOps, qui se concentre sur la réduction des interventions manuelles pour accélérer la livraison.

Quel est le rôle d’un développeur DevOps ?

Le rôle d’un développeur DevOps est de réduire au maximum les interventions humaines dans le processus de développement d’une application afin d’en accélérer la livraison. Pour cela, l’ingénieur en développement met en place l’automatisation complète de la mise en production de l’application, vérifie que chaque test s’effectue avec succès, et déploie l’application sur les serveurs. En outre, il collabore régulièrement avec les équipes chargées des opérations de développement des applications pour assurer le bon fonctionnement du système de production.

La réduction des interventions manuelles, une priorité pour un développeur DevOps, est également un aspect clé pour un administrateur système DevOps, où le déploiement et la supervision des infrastructures sont essentiels.

Quel est le rôle d’un administrateur système DevOps ?

Le rôle d’un administrateur système DevOps consiste à déployer des applications, superviser les infrastructures et automatiser le déploiement. Il est chargé d’automatiser le déploiement des infrastructures sur un cloud privé, public ou hybride, et travaille souvent au sein d’un éditeur de logiciels, d’une entreprise de services du numérique (ESN) ou d’une Direction des Systèmes d’Informations (DSI) de grandes entreprises. Ses responsabilités comprennent la supervision, la définition et la mise en place de statistiques de services, l’exploitation d’une solution de supervision, et la capacité à échanger sur des réseaux professionnels pour trouver des réponses à ses questions.

L’administration système en DevOps, axée sur le déploiement et la supervision, prépare le terrain pour l’intégrateur DevOps, dont le rôle est de créer et de déployer des applications en entreprise.

Quel est le rôle d’un intégrateur DevOps ?

Le rôle d’un intégrateur DevOps est de créer, déployer et exploiter des applications au sein d’une entreprise, en se basant sur un cahier des charges. Il doit être compétent à la fois en développement et en administration d’applications et de sites internet, et doit maîtriser différents langages de programmation tels que JavaScript et Python. En outre, un intégrateur DevOps doit être capable de prendre des initiatives, d’être force de proposition et de posséder de bonnes qualités humaines.

L’intégration en DevOps, nécessitant des compétences en développement et administration, souligne l’importance des formations disponibles pour devenir un professionnel DevOps, offrant les compétences requises pour ce métier.

Quelles sont les formations disponibles pour devenir un professionnel DevOps ?

Pour devenir un professionnel DevOps, il existe plusieurs formations disponibles, allant de quelques jours à plusieurs semaines. Ces formations sont proposées en présentiel ou à distance, et offrent des programmes certifiants couvrant divers aspects de DevOps, tels que la compréhension du mouvement DevOps, la maîtrise des pratiques DevOps, le travail avec des outils d’automatisation, et la collaboration avec les équipes de développement Web et de l’exploitation IT. Certaines formations sont également dispensées en alternance, ce qui offre une opportunité de formation pratique en entreprise. Les prérequis pour accéder à ces formations peuvent inclure une première expérience dans le domaine de l’informatique, ainsi que des connaissances en langages de programmation et en administration des systèmes.

Cette diversité de formations pour devenir un professionnel DevOps prépare idéalement à l’obtention de certifications reconnues comme la certification DevOps Foundation.

Qu’est-ce que la certification DevOps Foundation ?

La certification DevOps Foundation est une certification qui permet d’acquérir les compétences, les connaissances et l’apprentissage nécessaires pour débuter un parcours professionnel dans le domaine du DevOps. Elle vise à fournir une compréhension approfondie du mouvement DevOps, à améliorer la capacité à communiquer de manière concise les principes fondamentaux, et à relier les concepts clés liés à DevOps. Cette certification est reconnue pour aider les professionnels à adopter un langage et un vocabulaire normalisés par l’industrie, et à améliorer leur capacité à communiquer de manière efficace les principes fondamentaux de DevOps. 

La certification DevOps Foundation, en établissant des bases solides, ouvre la voie à d’autres certifications DevOps plus spécialisées proposées par le DevOps Institute.

Quels sont les certifications DevOps ?

Les certifications DevOps sont proposées par le DevOps Institute. Elles visent à valider les connaissances et la compréhension des diverses compétences et pratiques DevOps en demande aujourd’hui. Certaines des certifications proposées par le DevOps Institute comprennent la certification DevOps Foundation (DOFD) et d’autres certifications spécialisées telles que la certification SRE Foundation.

Ces certifications DevOps, validant une expertise diversifiée, sont des étapes cruciales pour quiconque aspire à devenir un professionnel accompli en DevOps.

Comment devenir un professionnel DevOps ?

Pour devenir un professionnel DevOps, il est recommandé d’acquérir des compétences en développement, en administration d’applications et de sites internet, ainsi qu’en gestion des systèmes informatiques. Il est également essentiel de maîtriser différents langages de programmation tels que JavaScript et Python. Des formations certifiantes sont disponibles, telles que le titre professionnel d’Administrateur Système DevOps de niveau 6 EUR, qui offrent une approche par projet et sont conçues par des professionnels du domaine. Ces formations couvrent des sujets tels que la manipulation d’un système d’exploitation via le terminal, la création de scripts shell, la compréhension du fonctionnement d’un réseau informatique, la mise en place d’un système automatique de création et de configuration de serveurs, ainsi que la gestion de projet. Il n’existe pas de formation dédiée pour devenir DevOps, mais les formations de développeur ou d’administrateur système peuvent permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour embrasser ce métier.

Acquérir des compétences clés en DevOps peut aussi se faire via un master en DevOps, un diplôme qui approfondit encore plus les connaissances dans ce domaine.

À quoi sert un master en DevOps ?

Un master en DevOps est un diplôme de troisième cycle qui vise à approfondir les connaissances dans le domaine du développement informatique et de l’administration de l’infrastructure informatique. Ce type de formation permet d’acquérir des compétences avancées en matière de développement, d’automatisation, de gestion des opérations et de sécurité. Les détenteurs d’un master en DevOps sont recherchés sur le marché du travail en raison de leur expertise dans la mise en place de processus et d’outils visant à fluidifier la création et le déploiement d’applications. Les formations de ce type sont généralement accessibles aux titulaires d’un diplôme de niveau bac+3 ou équivalent, et sont dispensées par des établissements d’enseignement supérieur tels que les universités et les écoles d’ingénieurs.

En complément à un master en DevOps, les bootcamps DevOps offrent une formation intensive et pratique, idéale pour ceux qui cherchent une immersion rapide dans le domaine.

Qu’est-ce qu’un bootcamp DevOps ?

Un bootcamp DevOps est un programme de formation intensif qui vise à enseigner les compétences techniques et les pratiques de travail associées au développement et à l’exploitation logicielle. Ces bootcamps sont conçus pour convertir les étudiants, même novices, en spécialistes du codage à travers des cours axés sur la préparation à l’emploi. Les bootcamps DevOps enseignent les langages de programmation, le développement Agile et les technologies de l’information. Ils sont proposés en ligne, en présentiel, à temps plein ou à temps partiel, et certains offrent des horaires flexibles. Ces programmes sont conçus pour répondre à la demande croissante de professionnels qualifiés dans le domaine du DevOps, un domaine où le nombre d’emplois d’ingénieurs DevOps devrait augmenter de 22 % d’ici 2030, selon le Bureau of Labor Statistics des États-Unis.

Les bootcamps DevOps, en formant intensivement les individus, s’inscrivent dans une roadmap DevOps plus large, guidant les professionnels à travers le paysage complexe de DevOps.

Qu’est-ce que la roadmap DevOps ?

La roadmap DevOps est un guide visant à fournir une vue d’ensemble du paysage DevOps et à orienter les professionnels quant à ce qu’ils devraient apprendre ensuite, plutôt que de leur indiquer ce qu’ils doivent apprendre. Ce guide est conçu pour aider les professionnels à se repérer s’ils sont confus sur la prochaine étape de leur apprentissage. Il fournit des ressources d’apprentissage et est continuellement amélioré par la communauté.

Cette roadmap DevOps, servant de guide dans l’apprentissage, est complémentaire à l’architecture DevOps, qui définit les pratiques et processus pour une collaboration efficace entre les équipes.

Qu’est-ce que l’architecture DevOps ?

L’architecture DevOps est un ensemble de pratiques et de processus visant à favoriser la collaboration et l’efficacité entre les équipes de développement et d’exploitation. Elle repose sur l’automatisation des processus, la surveillance continue et la mise en place d’outils facilitant le déploiement et la gestion des applications. Cette approche favorise la rapidité, la flexibilité et l’efficacité dans le développement et le déploiement des projets informatiques, en offrant une vision holistique du cycle de vie logiciel, de la conception à l’exploitation.

L’architecture DevOps, en favorisant une collaboration efficace, s’appuie sur des chaînes d’outils DevOps bien conçues, essentielles pour intégrer et automatiser les processus de développement et d’exploitation.

Qu’est-ce qu’une chaîne d’outils DevOps ?

Une chaîne d’outils DevOps est un ensemble d’outils qui permettent aux équipes DevOps de collaborer dans l’ensemble du cycle de vie des produits et de s’attaquer aux principes fondamentaux clés de DevOps. Les outils qu’une chaîne d’outils DevOps inclut fonctionnent comme une unité intégrée pour la planification, l’intégration continue, la livraison continue, l’exploitation, la collaboration et les retours. Il existe deux types de chaînes d’outils DevOps : les chaînes d’outils tout-en-un et les chaînes d’outils personnalisées. Les chaînes d’outils tout-en-un fournissent une solution complète qui peut ne pas s’intégrer à d’autres outils tiers, tandis que les chaînes d’outils personnalisées permettent aux équipes d’apporter et de mélanger les outils existants qu’elles connaissent et utilisent déjà dans la chaîne d’outils DevOps plus large.

Les chaînes d’outils DevOps, en facilitant la collaboration et l’automatisation, soutiennent la culture DevOps, un ensemble de valeurs et pratiques pour améliorer l’efficacité et la productivité.

Qu’est-ce que la culture DevOps ?

La culture DevOps est un ensemble de valeurs, de principes et de pratiques visant à favoriser la collaboration et l’efficacité entre les équipes de développement et d’exploitation. Elle met l’accent sur l’automatisation, la responsabilité partagée, la transparence et l’amélioration continue. Cette culture favorise un environnement de travail où les équipes sont encouragées à travailler ensemble de manière intégrée, à partager les connaissances et à rechercher des solutions innovantes pour relever les défis opérationnels et de développement.

Cette culture DevOps, axée sur l’amélioration continue et la collaboration, est au cœur de la démarche DevOps, qui vise à intégrer et à optimiser les processus de développement et d’exploitation.

Qu’est-ce que la démarche DevOps ?

La démarche DevOps est une approche méthodologique visant à favoriser la collaboration et l’intégration entre les équipes de développement et d’exploitation. Elle repose sur l’automatisation des processus, la mise en place d’outils facilitant le déploiement et la gestion des applications, ainsi que sur l’adoption de pratiques telles que l’intégration continue et la livraison continue. Cette démarche vise à améliorer la rapidité, la flexibilité et l’efficacité dans le développement et le déploiement des projets informatiques, en offrant une vision holistique du cycle de vie logiciel, de la conception à l’exploitation.

La démarche DevOps, en intégrant développement et exploitation, souligne l’importance de la gestion efficace de l’infrastructure, un aspect clé pour le succès des projets DevOps.

Comment l’infrastructure est-elle gérée en DevOps ?

En DevOps, la gestion de l’infrastructure repose sur l’automatisation, la surveillance continue et l’utilisation d’outils facilitant le déploiement et la gestion des applications. Les équipes DevOps mettent en place des pratiques telles que l’intégration continue et la livraison continue pour améliorer la rapidité, la flexibilité et l’efficacité dans le développement et le déploiement des projets informatiques. Cette approche favorise une vision holistique du cycle de vie logiciel, de la conception à l’exploitation, et encourage la collaboration entre les équipes de développement et d’exploitation.

La gestion optimisée de l’infrastructure en DevOps est un élément crucial dans le cycle de vie d’un projet DevOps, qui comprend plusieurs phases essentielles pour assurer la fluidité et l’efficacité du développement logiciel.”

Quel est le cycle de vie d’un projet DevOps ?

Le cycle de vie d’un projet DevOps comprend les phases suivantes :

– Développement continu

– Intégration Continue (IC)

– Tests continus

– Déploiement continu (CD).

Ces phases sont conçues pour favoriser la rapidité, la flexibilité et l’efficacité dans le développement et le déploiement des projets informatiques, en offrant une vision holistique du cycle de vie logiciel, de la conception à l’exploitation.

Romain Campenon
Romain Campenon
Avec un intérêt prononcé pour le secteur de la formation en ligne, je me consacre à la rédaction d'articles exhaustifs sur une gamme diversifiée de formations. Conscient de l'essor croissant de ce phénomène, il est devenu évident qu'un acteur fiable et informatif est nécessaire pour orienter les individus vers des formations de qualité, à un coût optimal et sans risque de fraude. Chez LearnThings, nous nous engageons à référencer et à sélectionner les formations qui nous paraissent les meilleures dans divers domaines. Notre objectif est de vous fournir des recommandations sur mesure, afin de vous permettre d'accéder à une formation d'excellence qui répond à vos besoins spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le sujet