Nous recommandons nos formations de manière indépendante. Des commissions peuvent être perçues via nos liens. Plus d’infos sur notre processus de sélections ici.

Comment savoir si une formation est diplômante ?

Sommaire

Dans un marché de la formation foisonnant, il est crucial de savoir distinguer les formations réellement diplômantes des autres

Une formation diplômante est une formation qui débouche sur un diplôme reconnu par l’État, attestant de compétences précises et facilitant l’insertion professionnelle.

Pour s’assurer du caractère diplômant d’une formation, il faut vérifier sa reconnaissance officielle (visa, RNCP, RS), la qualité de l’organisme de formation (certification Qualiopi, labels) et les débouchés concrets

Cet article vous donne toutes les clés pour choisir une formation diplômante en toute confiance.

  • Une formation est diplômante si elle est reconnue par l’État, par les instances officielles ou si l’organisme de formation détient un label qualité
  • Il faut être vigilent et bien savoir discerner une vraie formation diplômante d’une pseudo-formation.

Qu’est-ce qu’une formation diplômante ?

FORMATION DIPLÔMANTE

Une formation diplômante est une formation sanctionnée par un diplôme reconnu par l’État et ayant une valeur nationale. Ce diplôme certifie que son titulaire a acquis un ensemble de compétences et de connaissances dans un domaine spécifique. Il est délivré au nom de l’État par un établissement habilité.

Pour être considérée comme diplômante, une formation doit répondre à plusieurs exigences :

  • Être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Ce répertoire liste les diplômes et titres à finalité professionnelle reconnus par l’État.
  • Avoir un contenu pédagogique et des modalités d’évaluation validés par l’État. Les programmes sont expertisés par des commissions consultatives nationales.
  • Être dispensée par un établissement d’enseignement supérieur habilité ou un organisme de formation certifié. L’habilitation ou certification est délivrée par l’État après vérification de la capacité de l’établissement à organiser les formations.

Un diplôme se distingue d’une simple certification ou attestation délivrée par un organisme de formation. Ces documents n’ont pas de valeur nationale et sont moins valorisés par les employeurs. Ils ne certifient que la participation à une formation ou la maîtrise de compétences spécifiques, sans reconnaissance étatique.

87% des diplômés de l’enseignement supérieur sont en emploi 3 ans après l’obtention de leur diplôme contre seulement 48% pour les non-diplômés.
DARES, 2021

Les diplômes sont donc un atout indéniable pour l’insertion professionnelle.

Concrètement, un BTS obtenu à distance aura la même valeur sur le marché du travail qu’un BTS préparé en présentiel, dès lors que la formation est dûment enregistrée au RNCP. Le mode de préparation (en ligne, en cours du soir, en alternance…) importe peu. C’est le caractère national et étatique du diplôme qui prime.

En résumé, une formation diplômante se caractérise par :

  • La délivrance d’un parchemin reconnu nationalement
  • L‘inscription au RNCP
  • Un contenu et des évaluations validés par l’État
  • Un établissement dispensateur habilité ou certifié
  • Une forte valeur sur le marché de l’emploi

Vérifier si la formation est reconnue par l’État

VÉRIFIER SI LA FORMATION EST RECONNUE PAR L’ÉTAT

Pour s’assurer qu’une formation est diplômante, il est crucial de vérifier sa reconnaissance par l’État. Un diplôme national délivré au nom de l’État par un établissement habilité (université, école, CFA, etc.) atteste de l’acquisition de compétences et de connaissances dans un domaine précis et a une valeur sur tout le territoire.

La reconnaissance par l’État est un gage de qualité et de sérieux. Elle signifie que la formation répond à des critères précis en termes de contenu, de durée, de modalités d’évaluation et de qualification des formateurs. C’est aussi une garantie que le diplôme sera reconnu par les employeurs et donnera accès à certains métiers et concours.

1 607 800 diplômes nationaux ont été délivrés en France en 2020, dont 967 700 dans l’enseignement supérieur.
Ministère de l’Enseignement Supérieur, 2021

Cela représente près d’un diplôme sur deux délivrés chaque année.

Il existe différents types de reconnaissance par l’État, correspondant à des niveaux de certification différents :

  • Le visa : c’est une reconnaissance de la qualité académique d’un diplôme. Les diplômes visés sont principalement les diplômes d’écoles de commerce et d’ingénieurs. Ils attestent d’un haut niveau d’études et d’une excellente insertion professionnelle. La liste des diplômes visés est disponible sur le site du Ministère : https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/fr/les-diplomes-vises-par-le-ministere-46027
  • L’inscription au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) : elle atteste de la finalité professionnelle d’un diplôme et de sa reconnaissance par les branches professionnelles. Les diplômes inscrits au RNCP ont une valeur nationale et européenne (correspondance avec les niveaux du Cadre Européen des Certifications). Ils vont du niveau 1 (doctorat) au niveau 8 (CAP, BEP). Le RNCP est consultable ici : https://www.francecompetences.fr/recherche_certificationprofessionnelle/
  • L’enregistrement au RS (Répertoire Spécifique) : il concerne des certifications correspondant à des compétences professionnelles complémentaires à un diplôme (habilitations, certificats de compétence, CQP, etc.). Les certifications RS ont une valeur nationale mais ne sont pas des diplômes à part entière. Elles permettent d’attester de compétences ciblées et recherchées par les employeurs. Le RS est consultable ici : https://www.francecompetences.fr/recherche_certificationprofessionnelle/

Pour vérifier la reconnaissance d’un diplôme, plusieurs outils sont à votre disposition :

  • Le site Diplôme.gouv.fr qui permet de vérifier l’authenticité d’un diplôme français. Il suffit de renseigner le numéro du diplôme et la date de naissance du titulaire pour savoir si le diplôme est bien référencé dans le fichier national des diplômes géré par le Ministère de l’Éducation Nationale. 
  • Les moteurs de recherche du RNCP et du RS qui listent toutes les certifications professionnelles reconnues par l’État, par niveau, par domaine ou par certificateur. 
  • Les sites des ministères certificateurs (Éducation Nationale, Enseignement Supérieur, Agriculture, Travail, Jeunesse et Sports, etc.) qui listent les diplômes dont ils assurent la tutelle. Vous y trouverez la liste complète des diplômes nationaux avec leur référentiel de compétences et les modalités d’obtention (formation initiale, apprentissage, VAE, etc.)

En résumé, pour qu’un diplôme ait une valeur nationale, il doit répondre à trois critères :

  • Être délivré au nom de l’État par un établissement habilité
  • Être visé par un ministère et/ou inscrit au RNCP/RS
  • Attester de compétences professionnelles définies et évaluées selon un référentiel national

Vérifier ces critères est un réflexe à avoir avant de choisir une formation, pour s’assurer de sa qualité et de sa reconnaissance sur le marché du travail. Une formation diplômante sera toujours plus valorisée par les employeurs qu’une formation non reconnue.

Vérifier si la formation est reconnue par les instances officielles

VÉRIFIER SI LA FORMATION EST RECONNUE PAR LES INSTANCES OFFICIELLES

Pour s’assurer du caractère diplômant d’une formation, il est essentiel de vérifier sa reconnaissance par les instances officielles. Un diplôme officiel est un diplôme délivré par l’État ou en son nom, par un établissement habilité (université, école, CFA…). Il sanctionne un niveau d’études et atteste de compétences et connaissances acquises dans un domaine spécifique.

La reconnaissance officielle d’un diplôme lui confère une valeur nationale. Il sera reconnu de la même manière par tous les employeurs et donnera les mêmes droits (accès à certains concours, à certaines professions réglementées, etc.), quel que soit l’établissement où il a été préparé.

1 607 800 diplômes ont été délivrés en France en 2020, dont 60% par des établissements publics.
Ministère de l’Enseignement Supérieur, 2021

Les diplômes les plus délivrés sont le baccalauréat (712 000), la licence (180 000), le BTS (134 000) et le master (128 000).

Pour vérifier qu’une formation est bien reconnue par l’État, plusieurs outils sont à disposition :

  • Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) : il inventorie toutes les certifications professionnelles (diplômes, titres, CQP) reconnues par l’État et les classifie par niveau et par domaine d’activité. Un moteur de recherche permet de trouver facilement une certification par mots-clés, par domaine ou par organisme certificateur. Si une formation apparaît dans le RNCP, c’est un gage de son caractère diplômant. Lien : https://www.francecompetences.fr/recherche_certificationprofessionnelle/
  • La Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) : c’est l’instance en charge d’habiliter les organismes à délivrer des diplômes et titres. Son site Internet permet de rechercher un certificateur (établissement de formation, CCI, branche professionnelle…) et de vérifier qu’il est bien habilité à délivrer le diplôme mentionné. Lien : https://www.cncp.gouv.fr/recherche/certificateur
  • Le site Diplôme.gouv.fr : ce service public gratuit permet de vérifier l’authenticité d’un diplôme français. Il suffit de renseigner le numéro du diplôme figurant sur le parchemin et la date de naissance du titulaire. Le site vous dira si le diplôme est bien référencé dans le fichier national des diplômes. Lien : https://diplome.gouv.fr/
  • Les sites des ministères certificateurs (Éducation Nationale, Enseignement Supérieur, Travail, Agriculture, Jeunesse et Sports, etc.) : chaque ministère liste sur son site les diplômes et titres dont il assure la tutelle. Vous pouvez y vérifier la validité d’un diplôme sectoriel (CAP, Bac Pro, BTS, DUT, Licence Pro, diplômes d’ingénieur, diplômes agricoles, BP, diplômes du travail social, etc.)

En cas de doute sur la validité d’un diplôme, n’hésitez pas à contacter directement l’établissement de formation ou le ministère de tutelle pour obtenir plus d’informations. Mieux vaut se renseigner avant de s’engager dans une formation !

Voir si la formation détient des labels qualité des organismes de formation

Outre la reconnaissance par l’État, un autre critère de qualité d’une formation est la détention de labels qualité par l’organisme de formation. Ces labels attestent du sérieux et de la qualité des prestations de formation.

Selon le Ministère du Travail, plus de 60 000 organismes de formation sont actifs en France en 2021. (Source : Ministère du Travail, 2021) Pour se différencier, beaucoup cherchent à obtenir des labels qualité.

Voici les principaux labels qualité des organismes de formation :

  • Qualiopi : c’est la certification qualité nationale obligatoire pour tous les organismes de formation depuis le 1er janvier 2022. Seuls les organismes certifiés Qualiopi peuvent bénéficier de financements publics ou mutualisés.
  • FCU (French Coed University) : c’est un label spécifique aux formations en ligne délivré par le Ministère de l’Enseignement Supérieur. Il atteste de la qualité pédagogique, technique et organisationnelle des formations à distance. Les critères portent notamment sur la qualité des supports de cours, l’accompagnement des étudiants, les modalités d’évaluation et la qualification des formateurs.
  • Label GEN (Grande École du Numérique) : c’est un label décerné par l’État aux formations aux métiers du numérique. Il atteste de la qualité des programmes de formation et de leur adéquation avec les besoins des entreprises. Les formations labellisées GEN sont accessibles sans condition de diplôme et visent une insertion professionnelle rapide.

D’autres labels sectoriels existent comme le label Écoles de la 2e Chance (E2C) pour les formations d’insertion des jeunes sans qualification ou le label Éduform dans le secteur sanitaire et social.

Ces labels sont des gages de qualité et de sérieux pour plusieurs raisons :

  • Ils sont délivrés par des organismes indépendants après un audit approfondi
  • Ils attestent du respect de critères qualité précis et exigeants
  • Ils sont régulièrement renouvelés pour garantir une amélioration continue
  • Ils permettent aux organismes de bénéficier de financements et de gagner en visibilité

Voici un tableau récapitulatif des principaux labels qualité :

LabelCaractéristiquesOrganisme certificateur
QualiopiCertification qualité nationale obligatoire pour tous les organismes de formationInstances de labellisation accréditées par le COFRAC
FCULabel qualité spécifique aux formations en ligneMinistère de l’Enseignement Supérieur
Label GENLabel des formations aux métiers du numériqueÉtat (Ministère du Travail, Ministère de l’Économie, Secrétariat au Numérique)
Label E2CLabel des formations d’insertion des jeunes sans qualificationRéseau des Écoles de la 2e Chance
Label ÉduformLabel qualité des formations sanitaires et socialesBranche professionnelle sanitaire, sociale et médico-sociale
Tableau récapitulatif des principaux labels qualité

Les labels qualité sont des repères précieux pour identifier des formations de qualité. Ils attestent du sérieux des organismes et de leur engagement dans une démarche d’amélioration continue. Pensez à vérifier si votre organisme de formation est certifié ou labellisé avant de vous inscrire !

Exemples de vraies formations diplômantes VS pseudo-formations

EXEMPLES DE VRAIES FORMATIONS DIPLÔMANTES

Pour illustrer concrètement la différence entre une vraie formation diplômante et une pseudo-formation, voici quelques exemples dans différents domaines.

Commençons par de vraies formations en ligne débouchant sur un diplôme reconnu :

  • La Licence Commerce et Distribution du CNED (Centre National d’Enseignement à Distance) : c’est une licence généraliste qui forme aux métiers de la vente et de la distribution. Elle est délivrée par le CNED au nom de l’État et est inscrite au RNCP. Elle permet de travailler comme attaché commercial, chef de rayon, responsable des ventes, etc.
  • Le Titre RNCP Développeur web d’OpenClassrooms : c’est un titre professionnel de niveau 5 (Bac+2) qui forme aux métiers du développement web. Il est délivré par OpenClassrooms, un établissement d’enseignement supérieur privé reconnu par l’État, et est inscrit au RNCP. Il permet de travailler comme développeur front-end, back-end ou full-stack.
  • Le Master of Business Administration (MBA) de l’IAE Paris – Sorbonne Business School : c’est un diplôme d’État de niveau 7 (Bac+5) qui forme aux fonctions de manager et de cadre dirigeant. Il est délivré par l’IAE Paris, une école universitaire de management, et confère le grade de Master. Il ouvre les portes des postes à haute responsabilité en entreprise.

À l’inverse, voici des exemples de pseudo-formations auxquelles il faut être vigilant :

  • Une formation en “Développement personnel et coaching” délivrée par un organisme inconnu, qui promet de devenir coach certifié en 2 mois. Méfiance face aux arguments commerciaux exagérés (“gagnez 3000€ par mois en travaillant de chez vous”), à l’absence de programme détaillé et de reconnaissance officielle. Un vrai diplôme de coach nécessite plusieurs années d’études et un titre RNCP.
  • Un “Certificat en Gestion de Projet Agile” délivré par une société de conseil, sans valeur académique ni professionnelle. Aucune mention de reconnaissance par l’État, programme flou, formateurs non identifiés. Mieux vaut privilégier les vraies certifications en gestion de projet comme le CAPM ou le PMP du Project Management Institute.

Pour distinguer le vrai du faux, plusieurs réflexes sont à avoir :

  • Vérifiez la reconnaissance du diplôme (visa, RNCP, RS) et de l’établissement
  • Méfiez-vous des promesses trop belles (“diplôme en 3 mois”, “salaire garanti”, etc.)
  • Comparez le programme à celui de diplômes similaires en termes de durée, de contenu, de prérequis
  • Renseignez-vous sur l’insertion professionnelle des diplômés et les débouchés concrets
  • Contactez d’anciens étudiants pour avoir leur retour d’expérience

Selon la Direction Générale de la Concurrence, 84% des Français estiment que les organismes de formation devraient mieux informer sur la reconnaissance de leurs diplômes. (Source : DGCCRF, 2020)

En résumé, une vraie formation diplômante se caractérise par :

  • Un diplôme reconnu par l’État (titre RNCP, diplôme national, certification RS)
  • Un établissement habilité par l’État (université, école, CFA, organisme certifié Qualiopi)
  • Un programme détaillé et adapté aux réalités professionnelles
  • Des débouchés concrets et une bonne insertion des diplômés

À l’inverse, méfiez-vous des offres de formation trop belles pour être vraies, qui font miroiter un diplôme facile et rapide sans effort. Privilégiez les organismes reconnus et habilités, qui délivrent de vrais diplômes valorisés sur le marché du travail. Votre carrière mérite un vrai investissement !

Quelques questions que vous pourriez avoir sur : comment savoir si une formation est diplômante ?

Pour aller plus loin

Picture of Rose Eddie
Rose Eddie
Depuis longtemps immergée dans l'univers de la création de contenus, je me spécialise désormais dans la formation. Avec une passion ardente pour les mots et une connaissance approfondie du domaine, je rédige aujourd'hui des articles qui mettent en lumière le rôle crucial de la technologie dans l'apprentissage, la recherche et le choix de formations adaptées à chacun.
Autres articles sur le sujet

On négocie pour vous !

Forts de notre large réseau et de nos relations privilégiées avec certains acteurs clés du secteur, nous travaillons pour vous obtenir des réductions et des tarifs préférentiels sur toutes les formations que vous nous envoyez.