Nous recommandons nos formations de manière indépendante. Des commissions peuvent être perçues via nos liens. Plus d’infos sur notre processus de sélections ici.

Qu’est-ce qu’une formation diplômante ?

Sommaire
Une formation diplômante est un cursus qui permet d’obtenir un diplôme reconnu par l’État ou une branche professionnelle

Elle vise à acquérir des compétences spécifiques et à se qualifier pour un métier ou un secteur d’activité. La formation diplômante ouvre ainsi la voie à une insertion professionnelle durable ou à une poursuite d’études.

Dans cet article, nous aborderons dans un premier temps les caractéristiques et les objectifs des formations diplômantes. Nous explorerons ensuite les différents types de diplômes accessibles et leurs débouchés professionnels. Nous verrons également les modalités d’accès et le déroulement de ces formations, ainsi que les différents moyens de les financer. 

  • Les principaux types de diplômes accessibles via une formation diplômante sont les BTS, DUT, licences professionnelles, masters et doctorats
  • Les rythmes possibles pour suivre une formation diplômante sont : à temps plein, en alternance (cours et périodes en entreprise), à distance ou en formation continue
  • Les principales sources de financement pour une formation diplômante sont les bourses d’études, les contrats d’alternance, le Compte Personnel de Formation (CPF) et les prêts étudiants.

Définition et caractéristiques d’une formation diplômante

DEFINITION-ET-CARACTERISTIQUES-DUNE-FORMATION-DIPLOMANTE

Les formations diplômantes jouent un rôle crucial dans le paysage éducatif et professionnel, offrant aux étudiants et aux professionnels la possibilité d’acquérir des connaissances approfondies et des compétences reconnues

Les critères d’une formation diplômante

Comment savoir si une formation est diplômante ? Une formation diplômante se distingue par plusieurs critères essentiels qui garantissent la qualité et la valeur du diplôme obtenu :

  • Reconnaissance officielle : le diplôme délivré est reconnu par l’État ou des organismes agréés, attestant ainsi de sa validité et de sa crédibilité sur le marché du travail. 
  • Validation des compétences : tout au long de la formation, l’acquisition des connaissances et savoir-faire est évaluée par des examens, des projets ou des stages, permettant de valider les compétences acquises.
  • Durée significative : une formation diplômante s’étend généralement sur plusieurs mois ou années, offrant ainsi le temps nécessaire pour approfondir les connaissances et développer des compétences solides. 
  • Prérequis d’admission : pour accéder à une formation diplômante, un certain niveau d’études ou d’expérience peut être exigé, garantissant ainsi un niveau de base commun à tous les participants. 

Contrairement aux formations courtes ou non certifiantes, une formation diplômante atteste d’un niveau de qualification précis et reconnu, ouvrant ainsi les portes à des opportunités professionnelles plus variées et à une évolution de carrière.

Parmi les personnes ayant fini une formation (hors CPF autonomes) en France métropolitaine au quatrième trimestre 2021, 62 % visaient l’obtention d’un diplôme, d’un titre professionnel ou d’une certification, et parmi eux 76 % l’ont obtenu au moins partiellement (69 % complètement)

Les principaux diplômes délivrés par une formation

Il existe une grande variété de diplômes accessibles via une formation diplômante, chacun correspondant à un niveau de qualification spécifique :

DiplômeNiveau de qualificationDuréeDébouchés
BTSBac+22 ansInsertion professionnelle directe ou poursuite d’études
DUTBac+22 ansInsertion professionnelle directe ou poursuite d’études
LicenceBac+33 ansInsertion professionnelle ou poursuite d’études en master
MasterBac+52 ansInsertion professionnelle ou poursuite d’études en doctorat
DoctoratBac+83 ansCarrière académique ou postes à haute responsabilité
Principaux diplômes délivrés par une formation

Ces diplômes se déclinent dans de nombreux domaines, permettant ainsi à chacun de trouver une formation adaptée à ses aspirations et à son projet professionnel :

  • Filières technologiques : informatique, ingénierie, télécommunications, etc. Ces filières préparent aux métiers de l’innovation et du développement technologique.
  • Filières scientifiques : mathématiques, physique, chimie, biologie, etc. Elles ouvrent les portes aux carrières de la recherche, de l’enseignement et de l’industrie.
  • Filières littéraires : langues, histoire, géographie, philosophie, etc. Ces filières forment aux métiers de l’enseignement, de la communication, de la traduction et de la culture.
  • Filières professionnelles : commerce, gestion, marketing, santé, social, etc. Elles préparent aux métiers du management, du conseil, du soin et de l’accompagnement.

Ces dernières offrent en effet de nombreux avantages : acquisition de connaissances approfondies, développement de compétences recherchées, meilleure employabilité et possibilités d’évolution de carrière.

Il est important de souligner que les formations diplômantes demandent un engagement conséquent en termes de temps et d’efforts. Les étudiants doivent faire preuve de motivation, de rigueur et de persévérance pour mener à bien leur projet d’études et obtenir le précieux sésame que représente le diplôme.

Les organismes et établissements délivrant des diplômes

ORGANISMES-ET-ETABLISSEMENTS-DELIVRANT-DES-DIPLOMES

La France dispose d’un vaste réseau d’établissements et d’organismes proposant des formations diplômantes. Ces structures offrent une grande diversité de cursus, adaptés à différents profils et projets professionnels. 

Les types d’établissements proposant des formations diplômantes

Plusieurs types d’établissements proposent des formations diplômantes en France, chacun avec ses spécificités et ses atouts :

  1. Universités : piliers de l’enseignement supérieur, les universités offrent des diplômes nationaux (licence, master, doctorat) dans de nombreuses disciplines, allant des sciences humaines aux sciences dures en passant par le droit et l’économie.
  2. Écoles spécialisées : qu’il s’agisse d’écoles d’ingénieurs, de commerce, d’art ou de design, ces établissements délivrent des diplômes dans des domaines spécifiques. Ils se distinguent par une forte professionnalisation de leurs cursus, avec une emphasis sur les compétences pratiques et les partenariats avec les entreprises. 
  3. Centres de Formation d’Apprentis (CFA) : ces établissements permettent de préparer un diplôme en alternance, combinant formation théorique et expérience professionnelle. Cette formule offre une immersion dans le monde du travail et facilite l’acquisition de compétences opérationnelles.
  4. Organismes de formation professionnelle : ces structures proposent des diplômes et certifications reconnus dans différents secteurs d’activité, tels que la santé, le social, le tourisme ou encore le numérique. 

Chaque type d’établissement a ses spécificités en termes de pédagogie, de type de formation, de public cible et de débouchés professionnels. Il est donc essentiel de bien s’informer sur les caractéristiques de chaque structure avant de faire son choix.

Trouver un organisme de formation proposant le diplôme recherché

Face à la multitude d’établissements et de formations disponibles, il peut être difficile de s’y retrouver. Heureusement, plusieurs ressources sont à disposition pour trouver l’organisme de formation proposant le diplôme souhaité :

  • Sites web spécialisés : des plateformes telles que Parcoursup, Onisep ou Studyrama permettent de rechercher des formations par diplôme, domaine ou région. Elles offrent une vue d’ensemble des cursus disponibles et des établissements qui les proposent. Selon l‘Onisep, plus de 10 000 formations sont référencées sur son site web, facilitant ainsi la recherche pour les étudiants.
  • Salons et forums : chaque année, des salons de l’étudiant et de l’orientation sont organisés dans différentes villes de France. Ils offrent l’opportunité de rencontrer directement les représentants des établissements, de poser ses questions et de s’informer sur les formations proposées.
  • Conseils d’orientation : pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé dans sa recherche de formation, il est possible de se tourner vers les Centres d’Information et d’Orientation (CIO) et les Services Communs Universitaires d’Information et d’Orientation (SCUIO).

Une fois les organismes de formation identifiés, il est important de choisir celui qui sera le plus à même de répondre à ses attentes et de favoriser sa réussite.

Pour cela, plusieurs critères sont à prendre en compte :

  • Reconnaissance officielle du diplôme : il est essentiel de vérifier que le diplôme délivré est reconnu par l’État ou les instances professionnelles. Cette reconnaissance peut prendre la forme d’une inscription au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), d’un visa ou d’un grade. 
  • Adéquation entre le programme de formation et ses objectifs professionnels : le contenu des enseignements doit être en phase avec les compétences recherchées dans le métier visé. 
  • Débouchés et taux d’insertion des diplômés : pour évaluer la qualité d’une formation, il est utile de se pencher sur le devenir des anciens étudiants. Les établissements sérieux communiquent généralement sur les débouchés de leurs diplômes et sur le taux d’insertion professionnelle de leurs alumni. 
  • Opportunités de stage, d’alternance ou de partenariats internationaux : les établissements proposant des périodes de mise en pratique des connaissances (stages, alternance) ou des possibilités de séjours à l’étranger (échanges universitaires, double diplômes) sont à privilégier. Ces expériences sont un véritable atout pour développer ses compétences, étoffer son CV et se démarquer sur le marché du travail.

En prenant en compte ces différents critères, il est possible de trouver l’organisme de formation le plus adapté à son profil, à ses objectifs et à ses contraintes. Cette démarche réfléchie est la clé pour s’engager dans une formation diplômante qui correspondra à ses attentes et ouvrira les portes d’un avenir professionnel prometteur.

La valeur et la reconnaissance des diplômes sur le marché du travail

VALEUR-ET-LA-RECONNAISSANCE-DES-DIPLOMES-SUR-LE-MARCHE-DU-TRAVAIL

Dans un contexte économique compétitif, où les employeurs recherchent des profils toujours plus qualifiés, la valeur et la reconnaissance des diplômes sur le marché du travail sont des enjeux cruciaux. Obtenir un diplôme reconnu par l’État ou une branche professionnelle apparaît comme un véritable sesame pour s’insérer durablement dans l’emploi et bâtir une carrière épanouissante. 

L’intérêt d’obtenir un diplôme reconnu

Suivre une formation diplômante reconnu par l’État (ou une branche professionnelleet) et recevoir le diplôme en question présente de nombreux avantages pour les individus qui en sont titulaires :

  • Gage de qualité : un diplôme reconnu atteste de l’acquisition de compétences solides et validées par des experts du domaine.
  • Valeur nationale : la reconnaissance officielle d’un diplôme lui confère une valeur sur l’ensemble du territoire.
  • Accès facilité à l’emploi : en répondant aux attentes des recruteurs en termes de compétences et de niveau de qualification, un diplôme reconnu favorise grandement l’insertion professionnelle.
La hausse du taux de chômage entre le début 2008 et la fin 2009 des actifs récents diplômés du supérieur est de 5 points contre 10 points pour les diplômés du secondaire et 13 points pour les diplômés au plus du brevet des collèges.

Ces chiffres illustrent de manière éloquente l’avantage que représente un diplôme reconnu pour accéder à l’emploi.

Au-delà de ces aspects, un diplôme apporte une réelle valeur ajoutée sur le marché du travail :

  • Il certifie la maîtrise de compétences spécifiques et recherchées par les entreprises. 
  • Il témoigne de la motivation, de la rigueur et de la capacité d’apprentissage du diplômé. 
  • Il envoie un signal positif aux recruteurs, qui y voient une garantie de qualité et d’adaptabilité.

En somme, un diplôme reconnu constitue un véritable atout pour se distinguer sur le marché du travail, en apportant la preuve tangible de ses compétences et de son potentiel.

L’impact d’un diplôme sur l’insertion professionnelle et l’évolution de carrière

Au-delà des avantages qu’il procure pour accéder à l’emploi, un diplôme reconnu a un impact significatif sur l’ensemble du parcours professionnel.

Les modalités d’accès et le déroulement des formations diplômantes

L’accès à une formation diplômante et son déroulement sont des aspects essentiels à prendre en compte lorsqu’on envisage de s’engager dans un tel cursus. En effet, chaque formation a ses propres exigences en termes de prérequis et de conditions d’admission, ainsi que ses spécificités concernant le rythme et l’organisation des enseignements. 

Les prérequis et conditions d’admission

Pour accéder à une formation diplômante, les candidats doivent généralement remplir certains prérequis. Ces derniers varient en fonction du type de diplôme visé et de l’établissement dispensant la formation. Voici les principaux critères pouvant être exigés :

Niveau d’études

Pour intégrer une formation diplômante, un niveau d’études minimum est souvent requis. Par exemple, pour accéder à une licence, il est nécessaire d’être titulaire du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent. Pour un master, un diplôme de niveau bac+3 (licence) est généralement demandé. Ces prérequis garantissent que les candidats disposent des connaissances et compétences de base nécessaires pour suivre le cursus. Néanmoins, il existe également des formations diplômantes sans BAC requis.

Expérience professionnelle

Dans certains cas, notamment pour les formations en alternance ou les diplômes destinés à des publics spécifiques (salariés, demandeurs d’emploi), une expérience professionnelle dans le domaine visé peut être exigée. Cette expérience permet de s’assurer que les candidats ont une connaissance pratique du secteur et sont en mesure de mettre en application les enseignements théoriques.

Compétences spécifiques

Selon la nature de la formation, des aptitudes particulières peuvent être attendues. C’est notamment le cas pour les cursus linguistiques, qui peuvent demander un niveau minimum dans la langue étudiée, ou encore pour les formations artistiques, qui peuvent exiger un portfolio attestant des réalisations et du potentiel créatif des candidats.

19 % des stagiaires qui avaient suivi une formation préparatoire (remise à niveau, aide à l’élaboration du projet professionnel …) poursuivent en formation six mois après la fin de la formation (13 % pour l’ensemble des formations).

Cette donnée souligne l’importance de la cohérence du parcours et de la spécialisation progressive dans les études supérieures.

Une fois les prérequis remplis, les candidats doivent généralement passer par des procédures de sélection et d’admission.

Ces dernières varient là encore selon les établissements et les diplômes, mais on retrouve fréquemment :

  • L’examen du dossier académique et professionnel : les candidats doivent fournir un dossier complet comprenant leurs relevés de notes, leurs diplômes, leur CV et parfois une lettre de motivation. Ce dossier permet aux responsables pédagogiques d’évaluer le parcours et le potentiel des candidats.
  • L’entretien de motivation avec un jury : de nombreuses formations organisent des entretiens oraux avec les candidats présélectionnés sur dossier. Ces entretiens visent à cerner la motivation, le projet professionnel et les qualités humaines des postulants.
  • Le concours d’entrée : certaines formations très sélectives, comme les grandes écoles, organisent des concours d’entrée. Ces derniers peuvent comporter des épreuves écrites et orales évaluant les connaissances et compétences des candidats dans différents domaines.
  • Les tests psychotechniques ou de personnalité : plus rarement, certains établissements peuvent avoir recours à des tests standardisés visant à évaluer les aptitudes cognitives, la personnalité ou encore les motivations des candidats.

Ces différentes étapes de sélection permettent aux établissements de s’assurer que les candidats retenus ont le profil adéquat pour suivre la formation et atteindre les objectifs pédagogiques fixés.

Le déroulement et le rythme des formations

Une fois admis dans une formation diplômante, les étudiants vont suivre un cursus dont la durée et le rythme vont varier en fonction du type de diplôme préparé. Voici quelques repères concernant la durée moyenne des principaux diplômes :

Le BTS et DUT 

Les BTS (Brevet de Technicien Supérieur) et DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) ces diplômes se préparent généralement en 2 à 3 ans après le baccalauréat. Ils visent une insertion professionnelle directe et comportent de nombreux enseignements pratiques et des stages en entreprise.

Licence professionnelle

La  licence professionnelle est accessible après un bac+2 (BTS, DUT ou deuxième année de licence générale) et se prépare en 1 an. Elle permet une spécialisation dans un domaine précis et comporte souvent une période d’alternance en entreprise.

Master

Le master se prépare en 2 ans après l’obtention d’une licence (bac+3). Il permet une spécialisation poussée dans un domaine et peut avoir une finalité professionnelle (master professionnel) ou de recherche (master recherche).

Doctorat

Accessible après un master, le doctorat est le plus haut diplôme universitaire. Il se prépare généralement en 3 à 5 ans et vise à former des chercheurs et des experts de haut niveau dans leur domaine.

Au-delà de la durée, le rythme des formations peut également varier en fonction des modalités pédagogiques choisies par l’établissement et des contraintes des apprenants.

On distingue ainsi plusieurs rythmes possibles :

  • Le temps plein : c’est le rythme le plus classique, avec des cours et des travaux dirigés suivant un emploi du temps hebdomadaire. 
  • L’alternance : de plus en plus plébiscitée, l’alternance permet de combiner périodes de cours en centre de formation et périodes de travail en entreprise. Les rythmes d’alternance peuvent varier (par exemple, 2 jours en cours / 3 jours en entreprise, ou encore 1 mois / 1 mois). 
  • La formation à distance : avec le développement des outils numériques, de nombreuses formations diplômantes peuvent être suivies en ligne. Les étudiants bénéficient de supports de cours dématérialisés et d’un accompagnement par des tuteurs. 
  • La formation continue : destinée aux salariés et demandeurs d’emploi, la formation continue permet de se former tout au long de la vie. Elle peut se dérouler sur un rythme aménagé, en fonction des contraintes professionnelles et personnelles des apprenants. 

Cette diversité des rythmes de formation offre une réelle flexibilité et permet à chacun de trouver la formule la plus adaptée à son projet et à ses contraintes.

Le financement des formations diplômantes

FINANCEMENT-DES-FORMATIONS-DIPLOMANTES

Le financement est un aspect crucial lorsqu’on envisage de suivre une formation diplômante. En effet, les frais de scolarité, le matériel pédagogique et les dépenses courantes pendant la formation peuvent représenter un budget conséquent. Heureusement, il existe de nombreux dispositifs et aides pour financer tout ou partie de ces frais, en fonction de sa situation personnelle et professionnelle. 

Les différents moyens de financement

Plusieurs dispositifs existent pour financer une formation diplômante, que ce soit pour couvrir les frais de scolarité ou pour assurer un revenu pendant la période de formation :

  • Bourses d’études : ces aides sont attribuées par l’État sur critères sociaux, c’est-à-dire en fonction des revenus et de la situation familiale de l’étudiant. Elles permettent de financer tout ou partie des frais de scolarité et de vie courante pendant la formation. 
  • Contrats d’alternance : ces contrats, qui comprennent le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation, permettent de suivre une formation diplômante rémunérée
  • Compte Personnel de Formation (CPF) : ce dispositif, qui a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation), permet à toute personne active d’acquérir des droits à la formation tout au long de sa vie professionnelle. 
  • Prêts étudiants : pour financer leurs études, les étudiants peuvent également souscrire un prêt auprès d’une banque. Ces prêts, qui peuvent couvrir les frais de scolarité et/ou les dépenses courantes, sont remboursables après l’obtention du diplôme, avec un différé et des mensualités adaptés.

Pour bénéficier de ces différents dispositifs, il faut remplir des conditions d’éligibilité spécifiques et effectuer des démarches auprès des organismes compétents. Par exemple, pour obtenir une bourse sur critères sociaux, il faut justifier de ressources inférieures à un certain plafond et fournir des pièces justificatives de sa situation familiale. Pour signer un contrat d’alternance, il faut trouver une entreprise d’accueil et faire valider son projet par un centre de formation. Pour mobiliser son CPF, il faut créer un compte sur le site dédié et choisir une formation éligible. Enfin, pour souscrire un prêt étudiant, il faut présenter un dossier solide à la banque, avec un projet de formation cohérent et des garanties de solvabilité.

Les aides spécifiques pour certains publics

Au-delà des dispositifs de financement classiques, certains publics peuvent bénéficier d’aides spécifiques pour financer leur formation diplômante :

Demandeurs d’emploi

Les personnes inscrites à France Travail peuvent mobiliser leur CPF pour financer une formation, mais aussi bénéficier de la rémunération de France Travail pendant la durée de la formation. Cette rémunération est calculée sur la base de l’allocation chômage et peut être complétée par une aide de la Région. Pour en bénéficier, il faut monter un projet de formation cohérent avec son projet professionnel et le faire valider par son conseiller France Travail.

Salariés

Les salariés peuvent, en plus du CPF, bénéficier du plan de développement des compétences de leur entreprise pour financer une formation diplômante. Ce plan, établi chaque année par l’employeur, recense les actions de formation destinées à développer les compétences des salariés. Les salariés peuvent également mobiliser le CPF de transition, qui permet de financer une formation longue en vue d’une reconversion professionnelle, avec un maintien de la rémunération pendant la formation.

Personnes en situation de handicap

Les personnes reconnues travailleurs handicapés par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) peuvent bénéficier d’aides spécifiques pour adapter leur formation à leur handicap. Ces aides, qui peuvent être mobilisées en complément des autres dispositifs de financement, peuvent couvrir les frais d’aménagement de la formation, d’acquisition de matériel adapté ou encore de transport. Elles sont attribuées par l’AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) ou par la MDPH elle-même.

Selon les chiffres de la DARES, en 2020, 2,8 % de la population active française a eu recours au CPF pour bénéficier d’une formation,
contre 1,5 % en moyenne entre 2016 et 2019.

Pour en savoir plus sur ces aides spécifiques et sur les démarches à effectuer pour en bénéficier, il est conseillé de se rapprocher des organismes compétents :

  • France Travail pour les demandeurs d’emploi : le site de France Travail propose une information complète sur les aides à la formation et permet de prendre rendez-vous avec un conseiller pour monter son projet.
  • Mon Compte Formation pour mobiliser son CPF : le site officiel du CPF permet de créer son compte, de consulter ses droits et de choisir une formation éligible. Il propose également un espace dédié aux salariés et aux demandeurs d’emploi.
  • Cap Emploi pour les personnes en situation de handicap : les organismes Cap Emploi, présents dans chaque département, accompagnent les personnes handicapées dans leur parcours vers l’emploi, y compris dans leur projet de formation. Ils peuvent les aider à mobiliser les aides de l’AGEFIPH et de la MDPH.

Quelques questions que vous pourriez avoir sur  “Qu’est-ce qu’une formation diplômante ?”

Pour aller plus loin

Picture of Rose Eddie
Rose Eddie
Depuis longtemps immergée dans l'univers de la création de contenus, je me spécialise désormais dans la formation. Avec une passion ardente pour les mots et une connaissance approfondie du domaine, je rédige aujourd'hui des articles qui mettent en lumière le rôle crucial de la technologie dans l'apprentissage, la recherche et le choix de formations adaptées à chacun.
Autres articles sur le sujet

On négocie pour vous !

Forts de notre large réseau et de nos relations privilégiées avec certains acteurs clés du secteur, nous travaillons pour vous obtenir des réductions et des tarifs préférentiels sur toutes les formations que vous nous envoyez.