Nous recommandons nos formations de manière indépendante. Des commissions peuvent être perçues via nos liens. Plus d’infos sur notre processus de sélections ici.

Quelles sont les formations obligatoires pour les auto-entrepreneurs ?

Sommaire
Les auto-entrepreneurs sont soumis à des obligations de formation pour exercer leur activité en toute légalité et sécurité. 

Si certaines formations sont requises pour tous, comme la formation à la sécurité pour les employeurs, d’autres sont spécifiques à certains métiers, à l’instar du Stage de Préparation à l’Installation (SPI) pour les artisans. 

Au-delà de ces obligations légales, la formation continue est un levier de réussite incontournable pour les auto-entrepreneurs souhaitant développer leurs compétences et pérenniser leur activité. Dans cet article, nous allons voir en détail, les formations obligatoires pour les auto-entrepreneurs selon leur secteur d’activité, les formations légalement requises et l’importance de se former régulièrement pour les indépendants.

  • La formation à la sécurité est obligatoire pour les auto-entrepreneurs de tous les secteurs d’activités
  • Les formations légalement requises sont la formation à la sécurité et le Stage de préparation à l’installation
  • Ces formations permettent l’exercice en toute sécurité et assure la pérennité de l’activité de l’auto-entrepreneur.

Les formations obligatoires selon le secteur d’activité

Les auto-entrepreneurs sont soumis à diverses obligations de formation en fonction de leur secteur d’activité. Ces sont des exigences pour objectif de garantir la qualité des services fournis, la sécurité des clients et le respect des normes en vigueur.

Voici un aperçu détaillé des principales obligations par secteur :

FORMATIONS-OBLIGATOIRES-SELON-LE-SECTEUR-DACTIVITE

Artisanat

Le secteur de l’artisanat regroupe de nombreux métiers réglementés qui nécessitent un diplôme ou un titre spécifique pour exercer en tant qu’auto-entrepreneur :

Coiffure et esthétique

En coiffure et esthétique, un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle), BP (Brevet Professionnel), BM (Brevet de Maîtrise) ou un titre équivalent est obligatoire pour ouvrir son salon. Ces diplômes garantissent l’acquisition des compétences techniques et des connaissances en matière d’hygiène et de sécurité.

Métiers de bouche

Pour les métiers de bouche, une formation en hygiène et sécurité alimentaire (HACCP – Hazard Analysis Critical Control Point) est requise pour les activités de restauration, boulangerie, pâtisserie, etc. Cette formation permet aux auto-entrepreneurs de maîtriser les règles d’hygiène et de prévenir les risques de contamination alimentaire.

Environ 191 000 immatriculations d’auto-entrepreneurs ont été enregistrées au premier semestre 2010, et ces entrepreneurs se lancent souvent dans cette voie pour créer leur propre emploi, notamment parmi les chômeurs. De plus, la formation initiale des auto-entrepreneurs est un élément clé, avec des différences marquées par rapport aux entrepreneurs classiques sans salarié, notamment en termes de niveau de diplôme
INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques)

D’autres formations obligatoires courantes dans l’artisanat incluent :

  • Habilitation électrique pour les électriciens et les professionnels intervenant sur des installations électriques. Cette formation vise à prévenir les risques d’électrocution et à assurer la sécurité des travailleurs et des clients.
  • Attestation de compétence pour les installateurs de climatisation et de pompes à chaleur. Cette formation porte sur la manipulation des fluides frigorigènes et la prévention des risques environnementaux liés à ces équipements.
  • Formation à la sécurité pour les cordistes et les travailleurs en hauteur. Cette formation aborde les techniques de travail en hauteur, l’utilisation des équipements de protection individuelle (EPI) et les procédures d’urgence.

Ces formations obligatoires permettent aux auto-entrepreneurs de l’artisanat de travailler en toute sécurité, de respecter les normes techniques et de proposer des services de qualité à leurs clients.

Professions libérales

Les professions libérales réglementées, notamment dans les domaines de la santé et du droit, exigent généralement un diplôme d’État pour exercer en tant qu’auto-entrepreneur :

Médecin

Pour un médecin, un doctorat en médecine, obtenu après de longues études universitaires et des stages pratiques, est obligatoire pour exercer. Ce diplôme atteste des connaissances médicales approfondies et des compétences cliniques nécessaires.

Avocat

Pour un avocat, un master en droit et le CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat) sont requis pour exercer. Le CAPA valide les compétences juridiques, déontologiques et pratiques indispensables à la profession.

Expert-comptable

Pour un expert-comptable, un diplôme d’expertise comptable, obtenu après un cursus spécifique et un stage professionnel, est indispensable pour proposer des services comptables et fiscaux aux entreprises et aux particuliers.

En plus des diplômes requis, les professionnels libéraux sont soumis à des obligations de formation continue tout au long de leur carrière :

ProfessionFormation continue requise
Médecin50 heures tous les 3 ans, portant sur les avancées médicales, les nouvelles pratiques et les questions d’éthique.
Avocat20 heures par an, couvrant les évolutions législatives, jurisprudentielles et les compétences professionnelles.
Expert-comptable120 heures tous les 3 ans, axés sur les normes comptables, la fiscalité et la gestion des cabinets.
Tableau récapitulatif des formations continues obligatoires pour les professionnels libéraux au cours leur carrière

Ces formations continues permettent obligatoirement aux auto-entrepreneurs libéraux de maintenir leurs connaissances à jour, de développer de nouvelles compétences et de s’adapter aux évolutions rapides de leur métier. Elles contribuent à garantir la qualité des services fournis et la conformité aux règles déontologiques.

Commerces et services

Contrairement à l’artisanat et aux professions libérales, la majorité des activités commerciales et de services ne requièrent pas de diplôme ni de formation spécifique pour les auto-entrepreneurs. Cette absence d’obligation s’explique par la grande diversité des métiers et la variabilité des compétences requises.

Cependant, il existe quelques exceptions notables où une formation est obligatoire :

  • Agent immobilier : la carte professionnelle, délivrée par les chambres de commerce et d’industrie (CCI), est obligatoire pour exercer. Son obtention nécessite de suivre une formation d’au moins 150 heures, portant sur les aspects juridiques, fiscaux et commerciaux de l’immobilier, et de réussir un examen.
  • Agent de voyages : l’immatriculation Atout France est nécessaire pour les auto-entrepreneurs proposant des prestations de voyages. Cette immatriculation requiert une aptitude professionnelle, qui peut être justifiée par un diplôme (BTS tourisme, licence pro tourisme, etc.) ou une expérience significative dans le secteur.

Bien que les obligations de formation soient moins nombreuses dans ce secteur, il est fortement recommandé aux auto-entrepreneurs de se former régulièrement pour développer leurs compétences, rester compétitifs sur le marché et proposer des services de qualité à leurs clients. Les formations volontaires peuvent porter sur des domaines variés, tels que le marketing numérique, la gestion de la relation client, les langues étrangères ou encore les outils informatiques.

Les formations légalement requises pour tous les auto-entrepreneurs

FORMATIONS-LEGALEMENT-REQUISES-POUR-TOUS-LES-AUTO-ENTREPRENEURS

Tous les auto-entrepreneurs sont soumis à certaines obligations de formation, qui dépendent de leur secteur d’activité. Ces formations visent à garantir la sécurité des travailleurs et la viabilité des entreprises. Voici les deux principales formations légalement requises :

Formation à la sécurité

Les auto-entrepreneurs qui emploient des salariés ont l’obligation de suivre une formation à la sécurité. Cette formation a pour objectif de prévenir les risques professionnels et d’assurer la sécurité des travailleurs.

Les auto-entrepreneurs bénéficient de droits à la formation professionnelle, notamment via le Compte Personnel de Formation (CPF) et les Fonds d’Assurance Formation (FAF). Cela facilite l’accès aux formations pour cette catégorie d’entrepreneurs.
Portail de l’auto-entrepreneur

La formation à la sécurité aborde les thèmes suivants :

  1. Évaluation des risques professionnels : identification et analyse des dangers spécifiques au métier exercé.
  2. Mise en place de mesures de prévention : actions concrètes pour réduire les risques identifiés (équipements de protection, procédures de travail sécurisées, etc.).
  3. Gestion des situations d’urgence : conduite à tenir en cas d’accident, utilisation des moyens de secours, alerte des services compétents.
  4. Droits et obligations de l’employeur en matière de sécurité : responsabilité légale, document unique d’évaluation des risques, formation des salariés.

La durée de la formation à la sécurité varie de 7 à 14 heures, en fonction des risques spécifiques au métier exercé. Cette formation doit être renouvelée régulièrement pour tenir compte des évolutions réglementaires et des changements dans l’entreprise.

Stage de préparation à l’installation (SPI)

Le Stage de Préparation à l’Installation (SPI) est une formation obligatoire pour les auto-entrepreneurs exerçant une activité artisanale, sauf dans certains cas particuliers (diplôme dans le métier, expérience professionnelle significative).

Le SPI a pour objectif de préparer les futurs artisans à la gestion de leur entreprise et couvrir les aspects suivants :

  • Gestion administrative et financière : statut juridique, formalités de création, business plan, gestion prévisionnelle.
  • Comptabilité et fiscalité : tenue des comptes, déclarations fiscales, obligations sociales, optimisation fiscale.
  • Stratégie commerciale et marketing : étude de marché, positionnement, communication, fidélisation des clients.
  • Réglementation spécifique au métier : normes techniques, labels, assurances, responsabilité.

D’une durée de 30 heures, le SPI est généralement proposé à un tarif environnant les 250€. Ce coût peut varier en fonction de l’organisme de formation et des aides disponibles.

Plusieurs organismes proposent le SPI aux artisans auto-entrepreneurs :

  • Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) : interlocuteurs privilégiés des artisans, les CMA proposent des formations adaptées à leurs besoins spécifiques.
  • Chambres de commerce et d’industrie (CCI) : les CCI disposent d’une offre de formation variée pour les créateurs d’entreprise, y compris les auto-entrepreneurs.
  • Organisations professionnelles et syndicats : certains organismes spécialisés proposent des formations métiers ciblées, en complément du SPI généraliste.
FORMATIONS-RECOMMANDEES-_-AU-DELA-DU-MINIMUM-LEGAL

Si les formations obligatoires constituent un socle indispensable pour les auto-entrepreneurs, elles ne suffisent pas à garantir la pérennité et le développement de leur activité. Dans un contexte économique en constante évolution, marqué par une concurrence accrue et des attentes clients toujours plus exigeantes, la formation continue s’impose comme un levier de réussite incontournable pour les travailleurs indépendants.

Pourquoi se former régulièrement ?

La proportion élevée témoigne de la prise de conscience croissante de l’importance de la formation continue chez les travailleurs indépendants.

Se former régulièrement permet aux auto-entrepreneurs de :

  • Monter en compétence dans leur métier : en approfondissant leurs connaissances techniques et en se tenant informés des dernières innovations, les auto-entrepreneurs renforcent leur expertise et leur crédibilité auprès de leurs clients.
  • Acquérir des connaissances en gestion d’entreprise : la formation continue offre l’opportunité de développer des compétences clés en matière de gestion financière, de stratégie commerciale ou encore de management, essentielles pour piloter efficacement son activité.
  • Maîtriser les outils digitaux : à l’heure de la transformation numérique, il est crucial pour les auto-entrepreneurs de se former aux nouveaux outils et aux pratiques digitales, afin de gagner en productivité, en visibilité et en efficacité commerciale.
  • Savoir prospecter et fidéliser sa clientèle : en se formant aux techniques de vente, de négociation et de relation client, les auto-entrepreneurs se dotent des compétences nécessaires pour développer leur portefeuille clients et pérenniser leur activité.

Au-delà de ces bénéfices directs, la formation continue constitue un investissement rentable sur le long terme, en permettant aux auto-entrepreneurs de s’adapter aux évolutions de leur marché, de saisir de nouvelles opportunités et de prévenir les risques d’obsolescence de leurs compétences.

Exemples de formations utiles

La formation initiale des auto-entrepreneurs, qui sont souvent plus diplômés que les entrepreneurs classiques sans salarié, avec une forte présence dans les services aux entreprises et les activités liées à l’information et à la communication, est d’une importance capitale.

Cette perception positive se traduit par une grande diversité de formations plébiscitées par les travailleurs indépendants.

Parmi les formations particulièrement utiles pour les auto-entrepreneurs, on peut citer :

  • Comptabilité et fiscalité : ces formations permettent aux auto-entrepreneurs de mieux comprendre et gérer leurs obligations comptables et fiscales, d’optimiser leurs déclarations et d’éviter les erreurs coûteuses.
  • Marketing et communication : en se formant aux stratégies de marketing digital, aux techniques de référencement naturel, à la création de contenus ou encore à la gestion des réseaux sociaux, les auto-entrepreneurs renforcent leur visibilité en ligne et leur capacité à attirer de nouveaux clients.
  • Développement personnel et gestion du stress : les formations en développement personnel, en gestion du temps ou en prévention du burn-out aident les auto-entrepreneurs à mieux gérer leur équilibre vie professionnelle/vie personnelle et à gagner en sérénité dans leur activité.
  • Langues étrangères : dans un contexte de mondialisation, maîtriser une ou plusieurs langues étrangères constitue un atout précieux pour les auto-entrepreneurs souhaitant élargir leur marché et travailler avec une clientèle internationale.
  • Formations métier : qu’il s’agisse de se spécialiser dans un domaine porteur, de se diversifier pour toucher de nouveaux segments de clientèle ou de s’adapter aux évolutions technologiques et réglementaires, les formations métier sont indispensables pour maintenir et développer son expertise.

La formation continue apparaît comme un véritable atout pour la réussite des auto-entrepreneurs, bien au-delà des seules obligations légales. En se formant régulièrement, les travailleurs indépendants se donnent les moyens de renforcer leurs compétences, de gagner en crédibilité, d’élargir leur clientèle et de pérenniser leur activité dans un environnement en constante mutation. Investir dans la formation continue, c’est investir dans son avenir professionnel et dans la compétitivité de son entreprise.

Quelques questions que vous pourriez avoir sur “Quelles sont les formations obligatoires pour les auto-entrepreneurs ?”

Pour aller plus loin

Picture of Rose Eddie
Rose Eddie
Depuis longtemps immergée dans l'univers de la création de contenus, je me spécialise désormais dans la formation. Avec une passion ardente pour les mots et une connaissance approfondie du domaine, je rédige aujourd'hui des articles qui mettent en lumière le rôle crucial de la technologie dans l'apprentissage, la recherche et le choix de formations adaptées à chacun.
Autres articles sur le sujet

On négocie pour vous !

Forts de notre large réseau et de nos relations privilégiées avec certains acteurs clés du secteur, nous travaillons pour vous obtenir des réductions et des tarifs préférentiels sur toutes les formations que vous nous envoyez.